Chargement ...
Deprecated: iconv_set_encoding(): Use of iconv.internal_encoding is deprecated in C:\gich\www\fdgc\library\Zend\Locale\Format.php on line 762 Deprecated: iconv_set_encoding(): Use of iconv.internal_encoding is deprecated in C:\gich\www\fdgc\library\Zend\Locale\Format.php on line 1028

Débat: exercice de genre et superficialité

Je viens de regarder avec intérêt le débat télévisé opposant les partis de la majorité courcelloise à celui de l’opposition. Qu’en retenir ? « Nous avons été confrontés aux gestions passées. Nous allons réagir. Nous avons des projets d’envergure. »…

Autant dire que cela me laisse sur ma faim. D’autant que quelques jours plus tôt, j’avais pu assister dans les locaux du CPAS à un autre débat, au cours duquel il fut largement question de la mobilité à Courcelles. Ce dossier, essentiel aux yeux du Front des Gauches, fut à peine abordé en télévision.

 Débat: exercice de genre et superficialité
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Comme de bien entendu, les participants au débat de Télésambre ont évoqué la problématique  de la place du Trieu, sans toutefois aborder le nœud du problème, à savoir le croisement à cet endroit de deux voiries régionales causant d’incroyables bouchons aux heures de pointe.

De même ne fut pas évoquée la situation dramatique que vivent au quotidien les habitants de la rue de la Glacerie, coincés entre un charroi ininterrompu de poids lourds et les nuisances de l’entreprise de démolition Keiser.

Que vont faire les partis qui seront demain au pouvoir ? Tant que la solution du délestage proposée par le Front des Gauches en son temps ne se concrétisera pas, la population continuera à subir les aléas d’une voirie inadaptée à un tel charroi routier.

Bien sûr, cette solution a un coût - certains avancent le montant d’un million et demi d’euros- et la majorité de demain devra faire des choix, en laissant peut-être tomber des investissements électoralement plus rentables…

Alors…comment les riverains doivent-ils réagir ? Attendre, comme Sœur Anne…ou faire appel à leur mémoire : dans les années 1960, la rue de la Glacerie était dans un état pitoyable. Les travaux de rénovation n’avançaient pas. Pour se faire entendre et exiger des travaux sans délai, un comité de riverains animé par le regretté Isidore Koenig (qui deviendra échevin par la suite) envahit la maison communale … et obtint gain de cause !

Alors quoi ? Attendre ? Réagir ? Pourquoi pas un coup de force médiatique, un blocage de la rue ? Utopique ? Citoyen mouton ?

Robert Tangre

0 commentaire (ajouter le votre)

Laisser un commentaire   


Envoyer