Chargement ...

Pour répondre à la question " Qui est le NOUS" à propos du terril n° 5: voici une copie de l'interpellation du Front des Gauches développée lors du conseil communal de Courcelles en date du mois d'avril 2013 par Robert Tangre

Etait jointe à l'interpellation copie de la lettre du curateur Me Krack

 Participation active du FdG pour la sauvegarde du terril n°5
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Front des Gauches

Courcelles
Rue Albert Lemaître, 1
6180 COURCELLES
 

Courcelles, le 11 avril 2013

Au Collège des Bourgmestre et Echevins
Administration communale
de et à 
6180 Courcelles

Mesdames, Messieurs,

Auriez-vous l’amabilité d’inscrire à l’ordre du jour du prochain Conseil communal, l’interpellation suivante du Front des Gauches-Courcelles: « Vente éventuelle du terril n° 5 »

Motivation :

Permettez-moi de revenir sur une affaire pour laquelle, j’ai lutté bec et ongles : empêcher l’installation d’un Centre d’Enfouissement Technique sur le terril n° 5. J’ai lutté contre cette éventualité soit comme conseiller communal pour relayer le refus de la population trazegnienne soit comme vice-président de L’Association pour la Sauvegarde de l’Environnement.

Cette lutte dura plusieurs années et fut couronnée de succès, la société Ryan Europe s’était déclarée en faillite et avait confié à une curatelle la gestion des terrils qu’elle possédait. À un moment donné, elle était propriétaire d’une trentaine d'entre eux en Wallonie.

La curatelle fit tout ce qui était en son pouvoir pour vendre cette propriété. Il y a 3 ans, elle croyait encore vendre le tout à une société française pour y installer en lieu et place du terril un grand centre commercial.

Cela provoqua une nouvelle mobilisation de nos concitoyens tandis que la Région Wallonne répondit négativement à la société française.

Aujourd’hui, les choses pourraient évoluer favorablement pour nous Courcellois et surtout Trazegniens. Un vent favorable m’a mis au courant du fait que la curatelle serait prête à céder l’entièrement de la superficie pour le franc symbolique. Pour Courcelles se présente une occasion unique: devenant propriétaire, nous empêcherons à l’avenir toute implantation de toute activité qui dénaturerait le projet voulu par la population : l’agrandissement de la zone verte, la sauvegarde des bassins de décantation et surtout favoriserait l’exploitation d’une zone touristique qui partant de la place Larsimont ouvrirait une promenade passant par l’église, les ruelles de cette vieille cité, le château féodal pour se terminer sur le site du n° 5. .

Cela représenterait des atouts touristiques et permettrait la création de plusieurs emplois.

La curatelle, à bout de ressources financières signale toutefois qu’il y a une pompe aux eaux qui permet aux eaux du ruisseau de traverser la route départementale dénommée rue de Chapelle. Il y aurait donc une dépense à prévoir dans notre budget communal : 6000 euros annuels pour la fourniture d’électricité et 500 euros pour l’entretien de la pompe.

Si la curatelle, à bout de ressources arrête la pompe tous les terrains situés sur la gauche seraient inondés. D’autre part comme il s’agit d’une route provinciale, pourquoi ne pourrions- nous pas entamer un débat sur ce sujet avec notre province henuyaire et aussi sans doute avec la Région wallonne.

Puis-je demander au Collège échevinal de considérer cette proposition avec la plus grande attention car elle correspond parfaitement aux souhaits exprimés par notre population.

Avec mes remerciements, croyez, Mesdames, Messieurs, à l’assurance de ma considération la meilleure.

Robert TANGRE
Conseiller communal

0 commentaire (ajouter le votre)

Laisser un commentaire   


Envoyer