Chargement ...

POUBELLES A PUCES…DECIDEMENT NON !

« NOUS SOMMES LES SEULS A AVOIR VOTE « CONTRE » EN SEANCE DU CONSEIL COMMUNAL DU 28 FEVRIER 2013,  CAR NOUS DEMANDIONS UNE ENQUETE PUBLIQUE AVANT DE LANCER LE SYSTEME… »  (Robert TANGRE, conseiller communal du Front des Gauches)

Nous n’avons pas voté contre le système lui-même - qui mérite d’être étudié -  mais contre la prise de décision unilatérale de la majorité sans que le conseil communal n'ait été réellement en mesure de comparer  les coûts de l’ancien et du nouveau système.

 POUBELLES A PUCES…DECIDEMENT NON !
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Car sous le couvert d’enjeux environnementaux, on vous cache les véritables raisons de la modification du système de récolte des déchets domestiques : un accroissement de la charge financière à supporter par l’ICDI, en butte au refus du ministre PHILIPPE HENRI de renouveler un four d’incinération, avec pour conséquence de devoir acheminer  les déchets « poubelle blanche » dans la région de Tournai ! Très coûteux donc !

Les écolos en profitent pour faire monter la pression sur les deux niveaux de pouvoir région et communes pour imposer leur visée écologique, qui ne peut se confondre avec les véritables révolutions sociétales à adopter si l’on veut éviter la montagne de détritus (organiques et autres) que génère la société d’hyperconsommation.  En clair, travailler l’amont (l’économie capitaliste et la surproduction) plutôt que l’aval (imposer des « efforts » aux citoyens dans l’évacuation des résidus générés par la surproduction).

L’intercommunale ICDI (profondément socialiste mais constituée de mandats de tous les partis traditionnels) craint donc pour ses dividendes, tandis que les libéraux se frottent les mains : un nouveau et fructueux marché (évacuation, traitement) se met progressivement en place, qui pourrait se voir soustrait à la puissance publique dont on découvrira bientôt et comme par hasard l’incapacité de gestion.

Quel qu’en soit le bénéficiaire (public ou privé), ce sera donc le citoyen qui alimentera les caisses, en payant deux ou trois fois le fois le coût réel, et cela d’autant plus sèchement que le dit coût-vérité – pur artifice - est d’emblée affirmé comme intangible. C’est ainsi que l’état (la communauté, la région, l’Europe …) couvre le grand capital.

Les écolos jouent hélas un jeu qui leur échappe. Manipulés, prenant prétexte de retour à la bonne gouvernance fort à la mode aujourd’hui, ils agitent les bras en tous sens pour valider leur présence au pouvoir. Propulsés au-devant de la scène, ils énoncent d’un ton certain et  avec une vigueur dont se délectent les autres partis de la coalition : oui le système est déjà ou le sera sous peu partout dans la région, oui il y aura des dérogations autant que nécessaire, oui cela vous coûtera moins cher que… (trois petits points), oui le coût-vérité menace la commune si fort volontaire ..

Ouimais ils ne peuvent rien y faire 

Tout cela au désavantage d’une bonne partie de notre population mi-rurale mi-urbaine, qui se verra dans l’obligation de transbahuter à travers pièces d’habitation, couloirs et caves deux grands « brols » de plastic vert ou gris.

En attendant, même en restant dans les limites du forfait – exemple parfait de la demi-mesure donc d’une curieusebonne gouvernance -, l’augmentation de la taxe est déjà bien réelle : une famille moyenne de 4 personnes aura en 2013 à débiter 185 euros d’entrée de course, au lieu des 156,80 euros qu’elle a payé en 2012 avant de recevoir les 20 sacs poubelles auxquels le ménage a eu droit.

1 commentaire (ajouter le votre)

Roger Romain
mercredi 17 juillet 2013, 13:58 #1

COURCELLES: la poubelle à puce arbitrairement imposée à la population, dès le 30 septembre 2013.

La décision est prise, des réunions d’ information de la population sont convoquées après coup par la nouvelle majorité Mr-Cdh-Ecolo. C’est cela le “changement” promis pendant les élections, mais cependant pas un changement démocratique. Au Conseil communal de Courcelles, seul le Front des Gauches se serait opposé à ce coup fourré pour la population. Je partage absolument son point de vue.

L’idée était en l’ air depuis déjà un an ou deux, juste le temps de la mettre en application par les services de l’ Icdi en accord avec les communes-test (Les Bons Villers,...). L’ Icdi, ce gouffre financier, compte ainsi régler SES PROBLEMES, les difficultés d’ application seront reportées sur les gestionnaires locaux. Les dépôts clandestins vont certainement se multiplier, malgré la traque policière qui va s’ accentuer car les plaintes vont proliférer... Même si l’ Icdi nous annonce “un gros bénéfice environnemental” ! La mise en application de ce système pose d’ ailleurs des problèmes différents entre les communes rurales et les communes urbaines. Ca va donner quoi pour les immeubles à appartements multiples ????

Que Caroline Taquin ne vienne pas dire que “ce sont les socialistes qui ont décidé”. Sans les défendre, c’est un mensonge sélectif, à la carte: le Mr était en effet au pouvoir, avec les socialistes, depuis les élections de 2006. Ce parti a certainement pris part aux tractations Courcelles-Icdi bien avant les communales d’octobre 2012. Car dans une commune, les décisions du Collège ne sont pas prises par un seul parti au pouvoir en cas de majorité plurielle, sinon la majorité est en l’ air.

Sur le fond du problème, il y a lieu de croire dès maintenant que les problèmes seront multiples. Avant tout aucune précision sur le montant de la taxe communale déchets. Sinon qu’on sait déjà que ce montant (qui est déjà très élevé et différent de commune à commune) va grimper d’ année en année. Elle sera d’ ailleurs progressivement portée à 110 % du “coup-vérité”. Pourquoi 10% de bénéfice sur le dos de la population? L’ Icdi va-t-elle se mettre à distribuer aussi des bonus à ses hauts gestionnaires ? Quel gestionnaire et/ou élu communal courcellois aura le moyen technique et/ou administratif de participer au calcul du “coup-vérité” ? Les élus communaux ne seront plus que des machines à voter la facture annuelle qui leur est présentée et imposée par les services financiers de cette intercommunale. La gestion des containers communaux est déjà du seul domaine de l’ Icdi et relève de l’ encasernement...

Les gens sont inquiets et l’idée passe très mal. La preuve, une réunion qui s’ est tenue récemment comptait quelque 3-400 participants... Les gens (les éternels cochons de payants) savent que les vrais pollueurs ne sont pas les payeurs. Le volume des immondices ne cesse de grimper à cause de ceux qui produisent et mettent en vente les produits polluants (les emballages perdus, volumineux, coûteux et de luxe). La population –que l’ on ne cesse de culpabiliser- n’a pas d’ autre choix que d’acheter ce qui est mis en vente dans les grandes surfaces. Vous pensiez être né belge, wallon, hennuyer, carolo, courcellois ou autre (???). NON: à 73 ans, j’ apprends par l’ Icdi, que je suis né “pollueur” puisque l’on va nous faire payer suivant le principe “pollueur-payeur”... Bravo, pour le respect dû aux citoyens courcellois ou autre... Encore, faudrait-il que l’on m’ explique en quoi je suis plus pollueur en 2013, qu’ en 2003, 1993, 1983, 1973, et ...

Quoi qu’il en soit: COURCELLES a fixé à 100 kgs par habitant et par an le poids des déchets (résiduels ET organiques) inclus dans le service minimum (le montant de la taxe communale déchets), soit 200 kgs par an pour un couple de 2 “pollueurs” habitant la commune, soit à peine quelque 600 grammes par jour. C’est vraiment pas le moment pour de tels couples de fabriquer des gosses et utiliser trop de langes recyclables ou non... Les kgs et les enlèvements supplémentaires, va falloir les payer en plus...

Pour info: en 2012, la moyenne des immondices enlevés par habitant dans les 14 communes affiliées à l’ Icdi (dont 4, Les bons Villers, Gerpinnes, Aiseau-Presles, Montigny le Tilleul sont au système à puce) était de 483 kgs (NG du 19 juin 2013). Autre chose encore: il paraît que nous pouvons obtenir une clé pour fermer notre poubelle (?). Le coût d’ achat serait de 75 euros ... Nous ne savons pas encore si c’ est par poubelle ou pour les 2 poubelles (?). Quoi qu’il en soit: 75 euros = une bagatelle financière supplémentaire qui pour nos chers élus “démocrates” au pouvoir doit pousser tout seul sur le dos des chômeurs, des minimexés, des petits pensionnés ... Notons aussi que sur le montant de la taxe communale “déchets”, la commune nous redistribuait gratos 1 rouleau de sacs-poubelle et 1 rouleau de sacs pmc. Il faudra évidemment passer le montant de ses sacs à “pertes (pour qui ?) et profits”. On sait aussi qu’ en 2013, la taxe annuelle “déchets” sera une fois de plus augmentée de 8 euros ...(Elle était de 156,80 euros pour un ménage en 2012).
Par ailleurs, vu de l’ extérieur et preuve du contraire, on peut supposer que pour couvrir les besoins de la population courcelloise, quelque 11.000 poubelles (munies de roulettes, de fermetures à clé, de puces, d’une durée de vie jusqu’ici inconnue) de 40 litres et quelque 11.000 poubelles de 140 litres seront nécessaires. Bref, un marché très juteux, commune par commune, pour certains fournisseurs qui ne seraient préoccupés que par la nécessité d’ éliminer nos déchets... Un marché de combien de centaines de milliers d’ euros, un investissement à payer par qui, amorti, comment ??? Bref la gestion des déchets, ça rapporte à certains. Un autre élément, la taxe récupel, dont la population ignore absolument tout ... Il paraîtrait pourtant que des lingots d’ or récupéré s’ amasseraient quelque part (???).
Roger ROMAIN, a/conseiller communal

Laisser un commentaire   


Envoyer