Chargement ...

La réforme fiscale du gouvernement fédéral visant à alléger l’impôt sur les personnes physiques (IPP) et donc à augmenter  les revenus nets des citoyens, a des effets pervers, que la coalition MR-NVa-CdnV aurait bien voulu discrets. En réalité, le gouvernement s’empresse de reprendre d’une main ce qu’il a donné de l’autre ! La réforme fiscale (le tax shift) va en effet priver les communes de près de 900 millions d’euros…et Courcelles n’est évidemment pas épargnée !

 Réforme fiscale du gouvernement: une perte financière importante pour toutes les communes.
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Le tour de passe-passe est facile à comprendre : pour augmenter le revenu net du citoyen, le gouvernement Michel a décidé d’alléger la fiscalité sur les revenus du travail. Mais les communes perçoivent via les déclarations fiscales un impôt communal en pourcentage du montant imposable (8,8 % à Courcelles). Diminuer le niveau de taxation par le tax shift revient donc à diminuer le revenu communal… Cela représente une perte de quelque 10 % pour chaque commune. Ce n’est pas rien ! …Et ce n’est pas tout : la taxe communale est en réalité perçue par l’Etat fédéral, qui la ristourne ensuite aux communes, mais avec retard et pas entièrement !

Comme le système est peu démocratique, le gouvernement fédéral se contente d’avertir le conseil communal que pour l’année X, il lui sera reversé un montant de Y euros. Point final !

Une preuve de cette opacité : la population courcelloise est en nette augmentation depuis plusieurs années. Le revenu global devrait donc aussi augmenter, de même que la rétrocession fiscale aux communes.

Comment alors expliquer que pour Courcelles, il sera reversé en 2016 à nos finances communales un montant nettement inférieur à celui de 2015 ?

La droite gouvernementale caresse le citoyen dans le sens du poil lorsqu’elle annonce que ses revenus vont augmenter grâce au fameux tax shift (« glissement fiscal »), en français)… En réalité un tour de passe-passe puisque les rentrées financières des communes seront moindres.

Les communes vont donc subir de plein fouet ces mesures et pour continuer à assumer leurs tâches en gardant un budget en équilibre, elles vont devoir trouver d’autres moyens financiers…Où, sinon dans la poche du citoyen ? 

0 commentaire (ajouter le votre)

Laisser un commentaire   


Envoyer