Chargement ...

Le personnel communal, un personnel de seconde zone?

Les devoirs et incompatibilités des membres du personnel communal sont fixés par les articles 6 à 15 du décret du 6 juin 1994  dont le point 8 stipule : « Ils ne peuvent se livrer à aucune activité qui est en opposition avec la Constitution, les lois du peuple belge …. »

Il est évidemment normal que les enseignants et autres membres dépendant du pouvoir communal ne puissent se livrer à aucune activité en opposition avec la Constitution et les lois du peuple belge.

 Le personnel communal, un personnel de seconde zone?
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Le texte stipule ensuite : « … qui poursuit la destruction de l’indépendance du pays ou qui met en danger la défense nationale ou l’exécution des engagements de la Belgique en vue d’assurer sa sécurité ….».

Le personnel communal doit-il pour cela mettre ses convictions entre parenthèses ?

Par exemple : la Défense nationale assure la sécurité du territoire. Or comme un grand nombre de Belges, nous sommes tous citoyens et en tant que tels, nos convictions individuelles, progressistes, humanitaires, religieuses ou autres ne peuvent accepter l’extension des activités de notre armée dans des interventions extérieures au pays et ce, plus particulièrement dans le cadre de l’OTAN sous pression américaine, sans que mandat ne soit donné par l’ONU.

De même, le citoyen ne pourrait-il pas s’opposer aux décisions prises par des personnalités politiques non élues (comme les commissaires européens opposés à  la lutte contre les OGM, prêts à vendre notre économie au travers d’un grand marché transatlantique inspirés par les USA causant délocalisations, diminution des salaires, des pensions, allongement de la carrière… ?

Le citoyen ne pourrait-il pas critiquer le système monarchique qu’il considérerait comme un vestige de la féodalité et exprimer ses choix personnels dans sa vie privée?

Le texte stipule enfin qu’il est interdit aux membres du personnel communal « d’adhérer ou de prêter leur concours à un mouvement, groupement, organisation ou association ayant une activité de même nature ».

Cette fois, nous sommes en pleine discrimination !Cetteconclusion est inacceptable. Elle est tout bonnement antidémocratique et met en cause la liberté d’expression personnelle comme :

- le fait d’être opposé aux centres fermés,
- de dénoncer les bombes nucléaires stockées à Kleine Brogel et d’appartenir au Comité anti-Otan
- de s’afficher comme républicain  et d’appartenir au Cercle républicain,
- de lutter contre les dérives européennes où le citoyen subit sans pouvoir contester ce pouvoir non constitutionnel,
- de contester les modes de consommation nuisibles à la santé,…

Cela signifierait que tout employé, ouvrier, enseignant communal,…risqueraità tout moment une sanction pouvant aboutir à la révocation.

Injuste et totalement inacceptable !

Robert Tangre

1 commentaire (ajouter le votre)

Deghorain jacques
jeudi 2 octobre 2014, 23:17 #1

Il me semble que le "politiquement correct "que nous connaissons depuis longtemps déjà ,se transforme lentement mais sûrement en une véritable censure destinée à nous empêcher d'exprimer nos opinions politiques et autres, me porte de plus en plus à penser que nous ne vivons plus en démocratie et que si nous y ajoutons les commentaires de Mr. TANGRE, bien peu de doute subsistent encore à ce sujet. De plus,si nous y ajoutons le nombre de plus en plus important de contraintes infligées à nos médiats, de quelque nature qu'ils soient , me pousse à tirer fermement la sonnette d'alarme pour vous faire remarquer à tous que nos opinions sont d'ores et déjà fortement cadenassées et qu'il me semble plus que temps de réagir d'une manière audible,si cela est encore possible !! Bien à vous.

Laisser un commentaire   


Envoyer