Chargement ...

Intervention du FdG à propos du budget communal 2016

Le 30 décembre, la majorité communale présentait aux conseillers le budget qu’elle avait concocté pour l’année 2016. Robert Tangre, le conseiller communal du FdG , pour la 28 ème fois présenta l’analyse de notre mouvement politique

« Permettez.-moi en premier lieu de remercier M. L’Echevin pour la présentation simplifiée qu’il a présentée lors de la commission des finances.

 Intervention du FdG à propos du budget communal 2016
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Toutefois avant de continuer, tout comme d’autres avis exprimés lors de la réunion, je n’apprécie pas le fait de présenter le budget 2016 en le comparant avec ceux de 2011, 2012 et 2013. En effet, il nous semble important pour ajuster au mieux nos prévisions budgétaires, c’est de le comparer par rapport aux comptes communaux votés pour les mêmes années, exception faite de 2014.

Toutefois, vous nous présentez un budget communal 2016 en équilibre. Bel exercice. Celui-ci est ainsi réalisé grâce à une augmentation du fonds des communes et par une stabilisation du coût des fonctionnements, une diminution de la dette, des recettes propres en augmentation qui devront être limitées dans le temps car on ne peut faire couler du sang d’un caillou et enfin une diminution des taux d’intérêts. Ces facteurs sont, nous pensons conjoncturels, suite à des éléments économiques internationaux qui risquent de survenir.

Dans le marasme économique mondial, des menaces pèsent sur nos communes, qui malgré une bonne gestion comme celle que nous vivons actuellement peut se dégrader à tout moment. En effet des volontés supranationales veulent nous faire payer le prix d’une crise qui n’est pas la nôtre, payer des dettes qui ne sont pas nôtres. Comme si rien ne s’était passé en 2008, des banques comme Fortis Paribas font supporter par les Belges de très mauvais accords négociés par notre gouvernement. D’autre part cette banque n’est pas prête à dissocier ses deux activités principales : l’épargne et le secteur des assurances. Dois.je répéter aussi que citoyens, syndicalistes et hommes politiques de toutes tendances doivent se mobiliser pour faire échec aux TIPP ou Tafta.qui nous retireront tout pouvoir démocratique sur nos choix budgétaires.

Il faut également dénoncer la politique du gouvernement fédéral qui maîtrise très mal son budget propre et rembourse avec retard les taxes qu’il prélève et reverse aux communes. En novembre dernier, lors de la deuxième modification budgétaire, nous avons été obligés de retirer l’équivalent de un million et demi d’euros avec en corollaire le retrait d’investissements qui auraient pu être effectués fin de cette année.

Parmi les points que vous mettez en évidence, vous vous réjouissez de la piètre augmentation des traitements et salaires. Toutefois nos employés ou ouvriers, nos travailleurs communaux ne doivent pas apprécier, eux, les sauts d’index car le coût de la vie va sans cesse croissant. L’industrie alimentaire peu contrôlée depuis la main mise des multinationales sur le secteur n’hésitent pas à augmenter sans vergogne le prix des produits qu’elles offrent. Il ne faut pas non plus oublier l’augmentation ou l’apparition de la TVA dans des domaines et pour des professions diverses. Je pense plus particulièrement aux honoraires médicaux, à l’industrie pharmaceutique ou encore à la justice.

Divers facteurs viennent toutefois modérer notre enthousiasme, je pense plus particulièrement à la zone de secours réalisée dans la précipitation. Je ne peux toutefois m’empêcher de répéter que la suppression des postes avancés et la centralisation des secours Rue de la Tombe à Marcinelle va nuire à la rapidité des secours (incendie ou secours). Voici une décision prise par peu de Bourgmestres défendant la population. Je me rappelle qu’une réunion interrégionale n’avait rassemblé que trois bourgmestre dont notre bourgmestre. Résultat, la ville de Charleroi, nous impose ses choix avec l’appui de la province et d’autres autorités. Devant cette précipitation, les finances courcelloises devront encore débourser plus de 350 000 euros pour être mal protégés. La discussion pour revoir la répartition des coûts reprendra en 2017 mais celle-ci ne reverra pas la distance que les services de secours devront à nouveau parcourir.

En ce qui concerne l’engagement de policiers de quartiers sur fonds propres démontre encore une fois que l’Etat fédéral est incapable d’assurer la sécurité des habitants préférant protéger les invités d’autres pays ou les assemblées européennes, grands messes qui tentent à limiter nos pouvoirs tant fédéraux que régionaux et que dire pour les communes qui subissent de plein fouet les conséquences des mesures prises par des instances non élues.

Malgré les efforts que vous tentez de concrétiser pour améliorer la propreté de notre commune, il faut à nouveau constater que notre combat commun contre les dépôts clandestins est un vrai tonneau des Danaïdes

Je ne vais pas être pointilleux et m’appesantir sur vos choix politiques. Ils ont peu d’impact sur le budget excepté au niveau de l’extraordinaire où bénéficiant de bas taux d’intérêts, vous espérez investir pour environ 7 millions 700 mille heures, subsides compris, vous serez donc amenés à emprunter quelque 5 millions d’euros. Mais attention aux mauvais comptables de l’Etat fédéral qui tarde comme je l’ai rappelé au début de mon intervention à reverser leur dû aux communes.

Enfin, pour conclure, je vous souhaite bon vent au nom du Front des Gauches. »

Le Front des Gauches (www.frontdesgauchescourcelles.be)

0 commentaire (ajouter le votre)

Laisser un commentaire   


Envoyer