Chargement ...

Voisins Vigilants, ce que vous devriez savoir!

Suite à la conférence de presse du Front des Gauches ce mercredi, la question des Voisins Vigilants et du groupe fermé que promeut la majorité se pose de savoir si les citoyens courcellois ont eu toute l'information légalement prescrite. Sont-ils au courant des obligations auxquelles sont tenus les comités de quartier créés à cet effet? Sont-ils au courant que l'organisation Voisins Vigilants est d'abord une organisation française qui, par ailleurs, est interdite dans de nombreuses communes du nord de la France. Sont -ils au courant que cette organisation est d'abord une organisation commerciale qui a présenté, en 2014, un chiffre d'affaires de 125.800 euros? Pour vous tenir mieux informés, voici le communiqué qui a été présenté à la presse ce mercredi.

 Voisins Vigilants, ce que vous devriez savoir!
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Courcelles : des voisins vigilants…et une bourgmestre qui ne l’est pas assez…

Il y a quelques semaines s’est créée à Courcelles, via un site web, une association dénommée « voisins vigilants », qui s’est fixé comme but d’organiser une surveillance par les habitants, des quartiers, des maisons et des rues, afin de lutter contre la délinquance et d’assurer un meilleur sentiment de sécurité. 

La démarche n’est pas nouvelle, ni originale, ni, a priori, condamnable. Il s’agit en fait de « comités de quartier », anciennement appelés Réseaux d’information de quartier (RIQ), aujourd’hui rebaptisés Partenariats locaux de prévention (PLP). Il en existe plus de 750 pour tout le pays, dont une vingtaine dans le Hainaut.

L’association courcelloise « voisins vigilants » s’inscrit de toute évidence dans ce courant, MAIS - premier problème -il s’agit en réalité d’une espèce de succursale d’une entreprise commerciale française, dont elle reprend à la fois le site et le logo (voir photo en annexe).

L’association courcelloise accroche ainsi son wagon à une société commerciale qui affiche un chiffre d’affaires très honorable de 125800 € en 2014 en surfant sur le sentiment d’insécurité des citoyens.

Deuxième problème : la seule forme de ce type d’association de surveillance de quartier en Belgique est le « partenariat local de prévention », organisé par une circulaire ministérielle, qui impose un cadre légal très strict (www. besafe.be): rédaction d’une charte locale définissant clairement les buts et les moyens, présence d’un fonctionnaire de police, séance préalable d’information des citoyens, sigle officiel unique, contrôle par le SPF Intérieur… Rien de tout cela n’a été fait par « Voisins Vigilants » !

L’association courcelloise, si elle n’est pas illégale, n’a donc rien d’officiel et évolue en marge. Et pourtant, elle est soutenue fermement par nos autorités communales, bourgmestre en tête. C’est le troisième problème ! « Voisins Vigilants », considéré comme un « must » par la bourgmestre, a fait l’objet d’un article de soutien et d’encouragement dans le dernier bulletin communal… Et, au Front des Gauches, nous nous posons la question de savoir si c’est bien le rôle d’une instance officielle et publique telle que le Collège Communal, de soutenir une activité commerciale qui ne répond même pas au prescrit de la loi.

Quatrième problème : la circulaire ministérielle organisant les PLP précise bien que le responsable d’un tel comité de quartier doit « éprouver du respect pour les valeurs démocratiques »… et l’on devine bien là que le législateur a voulu éviter toute dérive populiste ou pire. Or à Courcelles, « voisins vigilants » est l’émanation d’un individu dont les activités passées d’extrême droite nous inquiètent. Il ne faudrait pas qu’à Courcelles se développe une sorte de milice populaire qui instrumentalise à des fins politiques le sentiment d’insécurité des citoyens. Nous sommes inquiets aussi de l’absence totale de réaction à ce propos des partis démocratiques qui constituent le Collège communal et nous craignons une manœuvre de récupération politique. Il serait souhaitable que nos autorités veillent à ce que de tels comités de quartier s’organisent en suivant la voie légale afin d’éviter toute récupération partisane.

0 commentaire (ajouter le votre)

Laisser un commentaire   


Envoyer