Chargement ...

OBJET N° 35.01. Interpellation de M. Robert TANGRE, Conseiller communal portant sur «la Pollution du ruisseau passant au Trieu Braibant » POINT COMPLEMENTAIRE

Motivation :

Dans un passé assez éloigné, j’ai déjà interpellé sur la pollution de ce ruisseau qui longe l’ancienne route du Trieu Braibant : un parcours parfois à ciel ouvert, parfois canalisé. Les photos que nous joignons à la présente interpellation en retracent le parcours.

Tout à coup, le ru disparaît vers un bassin de décantation, un gros fût de forme cylindrique.

Il réapparaît à l’air libre après le passage souterrain situé sous l’autoroute. C’est à cet endroit que la pollution est la plus visible. L’eau, très souvent, est devenue blanchâtre, couleur donnée par une substance comme le lait. Nous constatons alors à proximité la présence d’une entreprise voisine qui doit utiliser en grande quantité ce genre de produit alimentaire.t ?
- Sinon, comme elle appartient à la commune, avons-nous peur de devoir réaliser des travaux de rénovation vu le coût que celle-ci induirait ?
- Enfin si tout est correct, n’y aurait-il pas un collecteur souterrain réalisé par une entreprise qui éviterait ainsi de passer par la station d’épuration ?

Toutes ces questions sont légitimes mais jusqu’à présent rien ne semble avoir été fait pour trouver la cause de cette pollution

Dans l’attente de vos réponses, avec mes remerciements, croyez, Mesdames, Messieurs, à l’assurance de ma considération la meilleure.

Robert TANGRE
Conseiller communal

PS : Les photos prises par le FdG prouvent que la pollution commence après la station d’épuration (en souterrain donc).

Mr KAIRET précise que les choses sont en cours mais qu’elles ne sont pas neuves.

Mr KAIRET souligne que plusieurs plaintes de riverains ont été émises en 2008, que la Police de l’environnement de Charleroi a été contactée mais que cela a suscité peu de réactions de leur part.
En 2011, des courriers ont été échangés avec l’éco-conseiller de la commune de Pont-à-Celles et différentes questions ont été posées à la Police de l’environnement de Charleroi sans plus de réaction. Des suspicions se portent sur une entreprise alimentaire du zoning qui rejette les eaux usées par ce biais.

Mr KAIRET spécifie que le permis d’environnement de ladite société est en ordre, mais que les eaux devraient être prises en charge par la station d’épuration du zoning gérée par IGRETEC qui visiblement ne fonctionne pas correctement.

En 2013, un constat a été établi par les agents constatateurs. Mr KAIRET souligne que le constat a été réitéré avec les éco-conseillers de Courcelles et de Pont-à-Celles quelques temps auparavant et que ce constat a de nouveau été envoyé à la Police de l’environnement.

Mr KAIRET précise qu’il ne s’agit pas de produits toxiques mais plutôt de produits alimentaires mais que néanmoins, ces deux communes sont face à une pollution ce qui n’est pas normal.

Mr KAIRET souligne que la station d’épuration est clairement en cause.

Mr KAIRET cède la parole à Mr DEHAN.

Mr DEHAN précise que les travaux de pose d’un nouveau collecteur font partie du plan d’investissement, qu’il collectera les eaux venant du zoning, pour les amener à la station d’épuration de Gosselies, il n’y aura alors plus de rejets dans le ruisseau.

Mr TANGRE précise que cette problématique lui tient à cœur, qu’il est anormal que la Police de l’environnement, composée d’une trentaine d’agents, ne prennent la peine de répondre et qu’il serait nécessaire de savoir qui les dirige.

Mr TANGRE sollicite que le Ministre soit interpellé si aucune réponse ne parvient à la commune.

Mr KAIRET explique qu’un courrier est en préparation et que si aucune réponse n’est formulée suite à ce dernier, la commune ira plus loin dans ses démarches.

Mr TANGRE souligne son contentement quant à cette réponse.

Mr KAIRET assure que le dossier continuera d’être suivi pour que cette pollution cesse

Mr TANGRE souligne que lui aussi continuera à suivre.

A propos des inondations et des accusations d’ECOLO


Courcelles fortement touchée par les inondations 10 juin 2014 18:20

Le communiqué du FdG choque particulièrement les élus ECOLO de la majorité.

En écoutant le reportage de Télésambre, ( vous suivrez avec attention les déclarations de M l’Echevin Kairet : « Courcelles fortement touchée par les inondations 10 juin 2014 18:) en plus du problème d’inondation, il y a aussi un problème de pollution qu’on constate depuis plusieurs semaines si pas quelques mois dans un des ruisseaux.
Les inondations n’ont fait qu’accentuer le problème. Toutes ces matières grasses et blanchâtres qui flottaient dans le ruisseau se sont accumulées ici et dans les prairies et sont peut-être la cause du blocage du tuyau d’évacuation du ruisseau située un peu plus loin.

Monsieur Kairet confirme tout le contenu de notre communiqué de presse mis en ligne hier et de la justesse de l’interpellation de Robert Tangre.

Pollution du ruisseau du Braibant:
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Les rejets se feraient, semblerait-il durant les week-ends (rinçage des installations ?). Se pose alors une importante question : le cylindre ou la station d’épuration fut construit sous l’égide de l’intercommunale IGRETEC MAIS financée par la commune de Courcelles il y a plus de dix ans. La preuve de cette affirmation: les travaux d‘égouttage, de voirie, d’électricité, de station d’épuration,… ont été payés par des emprunts bancaires effectués par notre commune. A la lecture du budget communal 2014, on perçoit nettement de la charge d’emprunts qui nous reste à rembourser.

Je me pose alors une série de questions :

- Pourquoi la commune ne réagit-elle pas énergiquement pour dénoncer cette pollution ?
- La station d’épuration fonctionne-t-elle efficacement ?
- Sinon, comme elle appartient à la commune, avons-nous peur de devoir réaliser des travaux de rénovation vu le coût que celle-ci induirait ?
- Enfin si tout est correct, n’y aurait-il pas un collecteur souterrain réalisé par une entreprise qui éviterait ainsi de passer par la station d’épuration ?

Toutes ces questions sont légitimes mais jusqu’à présent rien ne semble avoir été fait pour trouver la cause de cette pollution

Dans l’attente de vos réponses, avec mes remerciements, croyez, Mesdames, Messieurs, à l’assurance de ma considération la meilleure.

Robert TANGRE
Conseiller communal

PS : Les photos prises par le FdG prouvent que la pollution commence après la station d’épuration (en souterrain donc).

Mr KAIRET précise que les choses sont en cours mais qu’elles ne sont pas neuves.

Mr KAIRET souligne que plusieurs plaintes de riverains ont été émises en 2008, que la Police de l’environnement de Charleroi a été contactée mais que cela a suscité peu de réactions de leur part.
En 2011, des courriers ont été échangés avec l’éco-conseiller de la commune de Pont-à-Celles et différentes questions ont été posées à la Police de l’environnement de Charleroi sans plus de réaction. Des suspicions se portent sur une entreprise alimentaire du zoning qui rejette les eaux usées par ce biais.

Mr KAIRET spécifie que le permis d’environnement de ladite société est en ordre, mais que les eaux devraient être prises en charge par la station d’épuration du zoning gérée par IGRETEC qui visiblement ne fonctionne pas correctement.

En 2013, un constat a été établi par les agents constatateurs. Mr KAIRET souligne que le constat a été réitéré avec les éco-conseillers de Courcelles et de Pont-à-Celles quelques temps auparavant et que ce constat a de nouveau été envoyé à la Police de l’environnement.

Mr KAIRET précise qu’il ne s’agit pas de produits toxiques mais plutôt de produits alimentaires mais que néanmoins, ces deux communes sont face à une pollution ce qui n’est pas normal.

Mr KAIRET souligne que la station d’épuration est clairement en cause.

Mr KAIRET cède la parole à Mr DEHAN.

Mr DEHAN précise que les travaux de pose d’un nouveau collecteur font partie du plan d’investissement, qu’il collectera les eaux venant du zoning, pour les amener à la station d’épuration de Gosselies, il n’y aura alors plus de rejets dans le ruisseau.

Mr TANGRE précise que cette problématique lui tient à cœur, qu’il est anormal que la Police de l’environnement, composée d’une trentaine d’agents, ne prennent la peine de répondre et qu’il serait nécessaire de savoir qui les dirige.

Mr TANGRE sollicite que le Ministre soit interpellé si aucune réponse ne parvient à la commune.

Mr KAIRET explique qu’un courrier est en préparation et que si aucune réponse n’est formulée suite à ce dernier, la commune ira plus loin dans ses démarches.

Mr TANGRE souligne son contentement quant à cette réponse.

Mr KAIRET assure que le dossier continuera d’être suivi pour que cette pollution cesse

Mr TANGRE souligne que lui aussi continuera à suivre.

A propos des inondations et des accusations d’ECOLO


Courcelles fortement touchée par les inondations 10 juin 2014 18:20

Le communiqué du FdG choque particulièrement les élus ECOLO de la majorité.

En écoutant le reportage de Télésambre, ( vous suivrez avec attention les déclarations de M l’Echevin Kairet : « Courcelles fortement touchée par les inondations 10 juin 2014 18:) en plus du problème d’inondation, il y a aussi un problème de pollution qu’on constate depuis plusieurs semaines si pas quelques mois dans un des ruisseaux.
Les inondations n’ont fait qu’accentuer le problème. Toutes ces matières grasses et blanchâtres qui flottaient dans le ruisseau se sont accumulées ici et dans les prairies et sont peut-être la cause du blocage du tuyau d’évacuation du ruisseau située un peu plus loin.

Monsieur Kairet confirme tout le contenu de notre communiqué de presse mis en ligne hier et de la justesse de l’interpellation de Robert Tangre.

0 commentaire (ajouter le votre)

Laisser un commentaire   


Envoyer