Chargement ...

Ces poids lourds qui sillonnent Courcelles

Serions-nous enfin entendus ? La Nouvelle Gazette se fait l’écho cette semaine d’une situation que le Front des Gauches-Courcelles dénonce depuis bien longtemps : la circulation incessante des poids lourds dans la rue de la Glacerie, qui polluent, abîment la chaussée et mettent en danger les riverains et les enfants fréquentant la petite école de la Motte. Aujourd’hui, le problème s’aggrave encore avec ces lourds charrois qui, pour éviter la taxe autoroutière, parcourent la totalité de la rue de la Glacerie et d’autres petites chaussées communales qui ne sont pas faites pour un tel trafic.

 Ces poids lourds qui sillonnent Courcelles
Cliquez sur l'image pour agrandir.

En janvier 2008 déjà, notre conseiller communal FdG, Robert Tangre, interpellait les autorités communales sur les importantes nuisances provoquées par l’incessant passage de poids lourds dans le bas de la rue de la Glacerie. Le Front des Gauches proposait alors de détourner ce trafic par le terrain de la SNCB jouxtant les voies de chemin de fer,  une solution techniquement facile à réaliser. Accueil poli de la proposition…mais sans résultat !

Deux nouvelles interpellations ont suivi, en 2012 puis en avril de cette année. Toujours un accueil poli, malgré l’aggravation de la situation : aujourd’hui en effet, ces poids lourds empruntent la totalité de la rue de la Glacerie pour rejoindre l’autoroute, via les rues de Viesville et de Wallonie, épargnant ainsi quelques kilomètres de la nouvelle taxe autoroutière… Quelques euros économisés et tant pis pour l’état de ces petites routes et pour la sécurité et la tranquillité des usagers faibles et des riverains !

Et la situation n’est pas près de changer : à chaque fois, la réponse des responsables de la mobilité est la même : il faut attendre la mise en place d’un plan global de mobilité intercommunal… Quand ? Mystère ! Le plan est à l’étude, paraît-il, et cela peut durer…

Commençons peut-être déjà par interdire la circulation des plus de 3,5 tonnes sur ces tronçons, organisons – comme à Charleroi – la distribution de marchandises en agglomération par des véhicules plus petits, à partir d’un dépôt centralisé au zoning, déplaçons vers ce zoning les entreprises de transport qui n’ont rien à faire dans des petites rues étroites comme la rue de la Glacerie,…

Plutôt que les poids lourds, faisons circuler les idées !

Le Front des Gauches de Courcelles

Photos

0 commentaire (ajouter le votre)

Laisser un commentaire   


Envoyer