Chargement ...

L'assassinat de Monsieur Paul Van den Berghe

L’apparition des pieds nickelés

Arrive sur les lieux une voiture occupée par deux individus accompagnés d’un motocy...cliste. Ils se lancent à la poursuite de la Fiat qui a pris la direction de Chapelle-lez-Herlaimont. Ils ne la retrouvent pas et reviennent sur les lieux.

Déjà plusieurs policiers des communes voisines sont arrivés de Roux, Marchienne-au-Pont et de Monceau.. (Il faut savoir que les hommes de la police et de la gendarmerie belge étaient souvent désarmés).

 L'assassinat de Monsieur Paul Van den Berghe
Cliquez sur l'image pour agrandir.
Les trois rexistes contrôlent la circulation. Arrive une camionnette ayant à son bord M. Paul Van den Berghe, directeur commercial à Monceau-Fontaine, Monsieur Ligny, Directeur des Travaux et le chauffeur Monsieur Arthur Frère.

Les pieds nickelés, hommes de confiance de Léon Bertrand, commandant de la Formation rexiste B de Charleroi sise rue du Parc 29 étaient surnommés ainsi par les autres fascistes car ils pouvaient faire tout ce que bon leur semblait.

Ces sales individus sont Defresnes Max de Charleroi armé d’une mitraillette, Alexandre Thomas de Châtelet conducteur de leur véhicule et Honoré Navez de Binche, un motocycliste

Ces sinistres personnages donnent ordre à la camionnette du charbonnage de s’arrêter. Surpris, le chauffeur ne s’arrêta pas sur place mais une quarantaine de mètres plus bas. Les rexistes firent descendre les prisonniers et les alignèrent pour les fusiller car « Vous avez fusillé notre maïeur ! »

Un gendarme leur demanda de n’en rien faire. Profitant de ce court instant, les trois hommes se dispersèrent et tentèrent de s’enfuir. Monsieur Van den Berghe fut malgré tout atteint de plusieurs rafales et s’effondra. L’arme de l’assassin s’enraya et monsieur Ligny put s’enfuir. Le chauffeur démarra avec le véhicule.

C’est à ce moment qu’ils eurent la volonté de « zigouiller » les gendarmes ce que leur interdit les Allemands arrivés entretemps.

Arrivé sur les lieux, le commissaire-adjoint Dumont de Courcelles constata que le blessé avait été reçu une balle dans la nuque.

Arrivèrent à leur tour les échevins rexistes du Grand-Charleroi : Joseph Pevenasse, Désiré Grevesse, Henri Merlot, Charles Desclin, Antoine Dujacquier, Raymond Tournemenne et Jean Ligot suivis de tous les rexistes de la Formation B, en nombre, qui commencèrent à échafauder des plans de vengeance.

Monsieur Van den Berghe était né à Ninove en 1894, licencié en sciences commerciales et consulaires, capitaine honoraire, invalide à 75 % car blessé grièvement en 1918.

Les pieds nickelés ne purent continuer longtemps leurs méfaits : le 30 août 1944, ils attaquèrent une ferme à Ham-sur-Heure. Deux gendarmes abattirent Thomas et Defresnes et blessèrent Navez à la jambe.

A suivre.

Photos

0 commentaire (ajouter le votre)

Laisser un commentaire   


Envoyer