Chargement ...

Depuis quelques mois, la circulation des camions de plus de 3,5 tonnes est interdite dans une petite portion de la rue Hamal – nouvellement refaite – entre les rues Bronchain et Monnoyer. Pourquoi seulement dans cette partie de la rue ? Mystère ! Seul l’échevin de la mobilité, Tim Kairet, a la réponse. L’ennui, c’est qu’il la garde pour lui…

 LES DECISIONS « SPARADRAP » DE L’ECHEVIN DE L’IMMOBILITE…
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Il y a quelques années déjà, le PS au pouvoir avait laissé s’installer dans le triangle formé par les rues Hamal, Bronchain et Monnoyer un centre commercial totalement superflu à quelques centaines de mètres du Trieu. Les commerces de ce centre sont approvisionnés par des gros camions qui empruntent les rues Hamal et Bronchain, détruisant au passage le mobilier urbain – potelets et autres bordures de protection…en attendant les inévitables ornières creusées par des essieux  trop lourds.

L’échevin responsable a donc décidé d’interdire les plus de 3,5 tonnes… sauf « desserte locale » …et sur trois cents mètres seulement ! Résultat : les camions approvisionnant le centre commercial continuent leur carrousel et les autres, qui empruntent le début de la rue Hamal, ne font évidemment pas demi-tour en apercevant le panneau d’interdiction à mi-chemin.

L’effet de cette surprenante décision est donc nul ! Ce qui n’a pas empêché l’échevin de refaire le même coup entre la rue des déportés et la rue de Binche…sur une portion de deux cents mètres (la rue Dubois)…que les camions n’empruntent jamais… Allez comprendre…

Toutes ces mesures ressemblent à du sparadrap pour cacher la blessure sans la soigner : les poids-lourds circulent dans Courcelles sans le moindre plan de circulation, que ce soit à la rue Dubois, Hamal, Bronchain, de la glacerie, du Nord,… L’échevin de l’Immobilité attend un hypothétique et lointain « plan communal de mobilité ». En attendant, comme du temps de la précédente majorité, c’est la politique du « n’importe quoi » !

1 commentaire (ajouter le votre)

Richard
lundi 8 juin 2015, 16:12 #1

Encore plus d'actualité avec le plan de dispersion (destruction du Pont de la gare) dans la rue Hamal ci-dessus. En témoignent les pauvres poteaux en bois arrachés par les pauvres chauffeurs poids-lourd bloqués…

Laisser un commentaire   


Envoyer