Chargement ...
 SECURITE DE LA SALLE DE SPECTACLE COMMUNALE : UN PEU DE SERIEUX S.V.P. !
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Le minimum que l’on peut attendre d’une salle communale de spectacle, fréquentée par des centaines de personnes, dont de nombreux enfants, c’est qu’elle réponde aux normes de sécurité !

Ce n’était malheureusement pas le cas de la salle communale de Miaucourt, jusqu’à cette festivité de fin décembre 2011, organisée par le Secours Populaire Wallonie-Bruxelles…

LE MYSTERE NADAR

 LE MYSTERE NADAR
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Il a été question, lors du conseil communal du 27 février dernier, de l’achat de 150 nouvelles barrières Nadar par le Service des Travaux. Cela ne vaudrait pas la peine d’en parler… si ces nouvelles barrières ne venaient pas s’ajouter à un stock important déjà existant, qui représente quelques dizaines de milliers d’euros…sans que personne ne puisse expliquer à quoi elles servent …ni où elles sont !

Décharge de Monceau: UNE ODEUR D’AMIANTE…

 Décharge de Monceau: UNE ODEUR D’AMIANTE…
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Depuis qu’il existe, le Centre d’Enfouissement Technique dit «  du Champ de Beaumont », à Monceau-sur-Sambre, empoisonne littéralement la vie des riverains.

Officiellement prévu pour accueillir des déchets industriels non dangereux, l’ancien Trou Barbeau voit défiler depuis des années des centaines de camions chargés de déchets, dont certains, organiques, répandent des odeurs pestilentielles obligeant les riverains à vivre à certains moments les fenêtres fermées !

Un budget préélectoral.

 Un budget préélectoral.
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Le 21 décembre dernier, le conseil communal de notre entité courcelloise devait se prononcer sur la présentation part la majorité des propositions budgétaires 2012. Nous reproduisons ci-dessous l’intervention intégrale de notre conseiller FdG-C Robert Tangre

Un budget préélectoral.

Surprise. Un budget voté en décembre pour l’année suivante, de mémoire d’ancien conseiller, je ne me souviens plus du temps où cela est arrivé, a pu arriver depuis mon entrée au sein de cette assemblée.

Il faut se dire que 2012 ne sera pas une année ordinaire. Ce budget inaugure-t-il la campagne électorale de la majorité ou du parti majoritaire au sein de celle-ci. Cela y ressemble. Vu la confection de ce budget qui n’innove pas, il me semble qu’il en est ainsi.
 

Qui ferme les yeux ?

 Qui ferme les yeux ?
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Récemment un article paru dans la presse régionale nous apprenait que tout tracteur ne peut emprunter une quelconque voie publique que lorsqu’il s’agit d’un engin agricole et uniquement pour se rendre sur sa terre pour la travailler.

A Courcelles, ce ne sont pas des tracteurs agricoles qui traversent nos rues mais des engins de chantier et en principe, la loi qui est appliquée aux agriculteurs, devrait l’être pour eux également.

Trafic dangereux rue Général De Gaulle: la police ne voit rien

 Trafic dangereux rue Général De Gaulle: la police ne voit rien
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Le FdG-C a interpellé à plusieurs reprises le Collège communal à propos des excès de vitesse dans ces deux importantes artères de l'entité (sans bien sûr oublier les autres). Sur le fond, jamais il ne fut répondu aux différentes questions posées.

Nos interventions furent cependant transmises aux services de police. Si nous devons résumer les réponses qui nous parvinrent, il nous suffirait d’un mot : « RAS ».

La police prend avec grande légèreté nos dires, nos questions, nos interrogations accordant le même sort aux nombreuses lettres, courriels ou pétitions des habitants de ces rues.

Faillite ou liquidation du holding communal

 Faillite ou liquidation du holding communal
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Ce 31 octobre, au nom du Front des Gauches-Courcelles, Robert Tangre, développera l'intervention reprise intégralement ci-dessous.

Le Crédit communal était la banque publique des communes depuis 1860, une banque à la santé insolente dont le bénéfice net progressait sans cesse. L’appétit venant en mangeant, elle absorba tour à tour la Société Nationale à l’Industrie (SNCI), l’Office Central du Crédit Hypothécaire (OCCH) et devint ainsi le premier holding bancaire belge puis se transforma en pieuvre aux multiples tentacules comme la qualifia «le « Financieël Ekonomische tijd ». Banque des communes et des provinces, lors de la régionalisation du pays, elle devint celle des régions et communautés.

Fin de récré à Courcelles

 

ImageOn ne dira pas que la cloche ou l'alarme a été actionnée pour ce faire, mais la fin de la récré a été sifflée à Courcelles. Toutes les formations peuvent repartir pour un tour à un an des élections communales, puisque l'échevine socialiste Annick Pollart a présenté ses excuses. Et au sein de chaque parti, chacun fait un gros semblant de rien.

Cliquez sur ce lien:

L'affaire du bouton

L'affaire du bouton
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Lors du conseil communal de ce jeudi 8 septembre 2011, l'affaire du bouton plus communément connue sous le nom "affaire Pollart" fut à nouveau évoquée et cette fois, les interpellations des groupes ECOLO et CDH furent à nouveau inscrites à l'ordre du jour du Conseil communal mais cette fois en séance publique.

Le Front des Gauches-Courcelles ne pouvait pas rester silencieux. C'est notre conseiller communal, Robert Tangre qui refléta notre point du vue pour la sortie du bac à sable.

Nous reproduisons intégralement ci-après cette déclaration.

A propos des maisons sociales inoccupées : pas deux poids, deux mesures
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Lors du conseil communal d’avril dernier, le conseiller Front des Gauches-Courcelles, Robert Tangre, demandait que la réglementation communale sur les bâtiments en ruine, abandonnés ou inoccupés soit aussi appliquée aux maisons appartenant à la SCRL A Chacun son Logis »

Cités Guéméné et Renard, des garages sont en ruine. Pour certains les portes ont disparu. Les locataires n’osent plus les occuper car les lieux sont devenus tellement malsains, insécurisés, fréquentés par les trafics les plus divers.
 
Rue Mendiaux, les bâtiments des anciennes écoles de Rianwelz sont toujours inoccupés depuis des années. Alors que la liste des demandeurs proche du millier est longue, des habitations ou appartements sont inoccupés parfois durant de très longues durées, des mois si pas des années.
 
Des erreurs de construction (place Ransy : humidité), les locataires reçoivent un autre logement et l’ancien reste inoccupé.