Chargement ...

Trafic dangereux rue Général De Gaulle: la police ne voit rien

 Trafic dangereux rue Général De Gaulle: la police ne voit rien
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Le FdG-C a interpellé à plusieurs reprises le Collège communal à propos des excès de vitesse dans ces deux importantes artères de l'entité (sans bien sûr oublier les autres). Sur le fond, jamais il ne fut répondu aux différentes questions posées.

Nos interventions furent cependant transmises aux services de police. Si nous devons résumer les réponses qui nous parvinrent, il nous suffirait d’un mot : « RAS ».

La police prend avec grande légèreté nos dires, nos questions, nos interrogations accordant le même sort aux nombreuses lettres, courriels ou pétitions des habitants de ces rues.

Faillite ou liquidation du holding communal

 Faillite ou liquidation du holding communal
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Ce 31 octobre, au nom du Front des Gauches-Courcelles, Robert Tangre, développera l'intervention reprise intégralement ci-dessous.

Le Crédit communal était la banque publique des communes depuis 1860, une banque à la santé insolente dont le bénéfice net progressait sans cesse. L’appétit venant en mangeant, elle absorba tour à tour la Société Nationale à l’Industrie (SNCI), l’Office Central du Crédit Hypothécaire (OCCH) et devint ainsi le premier holding bancaire belge puis se transforma en pieuvre aux multiples tentacules comme la qualifia «le « Financieël Ekonomische tijd ». Banque des communes et des provinces, lors de la régionalisation du pays, elle devint celle des régions et communautés.

Fin de récré à Courcelles

 

ImageOn ne dira pas que la cloche ou l'alarme a été actionnée pour ce faire, mais la fin de la récré a été sifflée à Courcelles. Toutes les formations peuvent repartir pour un tour à un an des élections communales, puisque l'échevine socialiste Annick Pollart a présenté ses excuses. Et au sein de chaque parti, chacun fait un gros semblant de rien.

Cliquez sur ce lien:

L'affaire du bouton

L'affaire du bouton
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Lors du conseil communal de ce jeudi 8 septembre 2011, l'affaire du bouton plus communément connue sous le nom "affaire Pollart" fut à nouveau évoquée et cette fois, les interpellations des groupes ECOLO et CDH furent à nouveau inscrites à l'ordre du jour du Conseil communal mais cette fois en séance publique.

Le Front des Gauches-Courcelles ne pouvait pas rester silencieux. C'est notre conseiller communal, Robert Tangre qui refléta notre point du vue pour la sortie du bac à sable.

Nous reproduisons intégralement ci-après cette déclaration.

A propos des maisons sociales inoccupées : pas deux poids, deux mesures
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Lors du conseil communal d’avril dernier, le conseiller Front des Gauches-Courcelles, Robert Tangre, demandait que la réglementation communale sur les bâtiments en ruine, abandonnés ou inoccupés soit aussi appliquée aux maisons appartenant à la SCRL A Chacun son Logis »

Cités Guéméné et Renard, des garages sont en ruine. Pour certains les portes ont disparu. Les locataires n’osent plus les occuper car les lieux sont devenus tellement malsains, insécurisés, fréquentés par les trafics les plus divers.
 
Rue Mendiaux, les bâtiments des anciennes écoles de Rianwelz sont toujours inoccupés depuis des années. Alors que la liste des demandeurs proche du millier est longue, des habitations ou appartements sont inoccupés parfois durant de très longues durées, des mois si pas des années.
 
Des erreurs de construction (place Ransy : humidité), les locataires reçoivent un autre logement et l’ancien reste inoccupé.
 Mesures urgentes à prendre pour limiter la vitesse rue De Gaulle
Cliquez sur l'image pour agrandir.

 

Une fois de plus, le 2 mai dernier, le Front des Gauches – Courcelles (ex-UCPW) a interpellé le Conseil communal à propos des vitesses excessives des véhicules empruntant la rue Général De Gaulle. Une fois de plus également, le conseiller communal FdG-C relayait la volonté des riverains demandant aux autorités des mesures adéquates pour limiter la dangerosité du lieu. Il faut se rappeler que, dans le passé déjà, des interventions et pétitions avaient adressées au Bourgmestre sans que la situation ne changeât.

Motion pour la défense des usagers de la société Bpost.

 Motion pour la défense des usagers de la société Bpost.
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Lors du Conseil communal du 28 mars dernier le groupe Front des Gauches (ex-UCPW) a déposé la motion reprise ci-dessous, motion qui fut votée à l'unanimité par l'ensemble des conseillers communaux présents.

Mademoiselle Pollart, échevine des finances, souhaita que l'on ajoute dans les attendus: "Vu la nouvelle organisation du bureau des postes de Courcelles d'où a disparu le guichet spécial pour les colis et les envois recommandés"

 « Autonomisation et privatisation de La Poste belge : conséquences pour nos populations. »
Cliquez sur l'image pour agrandir.
Robert Tangre, conseiller communal Front des Gauches-Courcelles (ex-UCPW) interpellait le conseil communal sur ce sujet touchant tous nos concitoyens et plus largement tous les Belges lors du Conseil communal de ce lundi 28 mars. Nous reproduisons ci-dessous son intervention.

La privatisation des services postaux en Belgique, comme celle de nombreuses autres entreprises publiques (Belgacom, SNCB, BIAC, Belgocontrol,…) est une opération de longue haleine faite de paliers et entamée il y a plus d’une vingtaine d'années, en mars 1991, lorsque le gouvernement fédéral a fait passer la loi sur les entreprises publiques autonomes et les sociétés anonymes de droit public
 Cessons de jouer à l’autruche avec le financement des zones de police.
Cliquez sur l'image pour agrandir.

En janvier dernier, Robert Tangre était le seul conseiller communal à s’opposer à la dotation de la zone de police car cette dernière échappe à tout contrôle démocratique.
 
Mademoiselle Pollart, échevine des finances, lui avait donné raison en affirmant n’avoir jamais pu disposer des bilans comptables de la zone de police. Celle-ci est réellement devenue un vrai Etat dans l’Etat bénéficiant de privilèges.

A l’adresse des autres membres du Conseil communal, le conseiller FdG-C ajoutait : « Chers Collègues, nous agissons comme des Ponce Pilate et nous acceptons sans réagir les impositions des pouvoirs de tutelle oubliant du même coup les devoirs attachés à notre charge et au risque de me répéter et de vous agacer: le regard et le contrôle. »
 Accès au parc à conteneurs et utilisation des cartes d‘identité électroniques.
Cliquez sur l'image pour agrandir.

Lors du dernier conseil communal, le conseiller Front des Gauches-Courcelles (ex-UCPW) interpellait la majorité sur l’obligation faite aux utilisateurs du parc à conteneurs de donner leur carte d’identité à la personne responsable du centre de tri. Celui-ci la saisit et l’introduit dans un lecteur mobile.

Pour le conseiller se posent deux questions:

Que fait- on  avec le contenu de cette carte et à quelles données privées peut-on avoir accès ?

Chacun d’entre nous ignore les données contenues sur la puce de notre carte d’identité. « Afin de préserver la vie privée de nos concitoyens j’aimerais connaître les raisons qui ont amené l’ICDI à pratiquer de la sorte.  A quelles données, l’ouvrier a-t-il accès? » demandait Robert Tangre.